Livry-Gargan, ville amie des animaux

Livry-Gargan s'investit au quotidien pour la préservation de la faune et de la flore et s'engage pour créer un environnement harmonieux entre ville et espaces verts, bien-être animal et savoir-vivre des citadins.

Label régional « Ville amie des animaux »

Depuis 2020, Livry-Gargan est labellisée « Ville amie des animaux » par la Région Île-de-France, avec une patte. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des conventions internationales sur les droits de l’animal, de la Déclaration universelle des droits de l’animal (proclamée en 1978), ou à celles de l’Organisation mondiale de la santé animale.

Le label vise à récompenser l’engagement des communes en faveur du bien-être animal et de la lutte contre l’abandon et la maltraitance.

Plus d'infos : www.iledefrance.fr

Déjections canines : des gestes simples pour une ville propre

Afin de préserver la propreté de l’espace public, la Ville met gratuitement à disposition des propriétaires de chiens des sacs pour ramasser les déjections de leur animal. Des totems à retrouver notamment à proximité des parcs et jardins et remplis chaque semaine par les services techniques.

Des gestes de civisme qui permettraient à tous de marcher dans nos rues en toute tranquillité :

  • Lorsque vous vous promenez avec votre fidèle compagnon, conservez toujours des sacs plastiques dans votre poche.
  • Quand l’animal fait ses besoins, sortez votre sac plastique, ramassez la crotte, retournez le sac sur lui-même, faites un nœud puis jetez-le dans l'une des poubelles de rue ou dans l’une des bornes d’hygiène canine disposées aux abords des parcs et jardins.

En laissant votre chien faire ses besoins n’importe où dans la rue sans rien ramasser, vous risquez 68 € d’amende.

Des nichoirs pour protéger les oiseaux

Les oiseaux sont des alliés indispensables de notre écosystème. Pour bien les accueillir, la Ville a installé des nichoirs sur différents sites de la commune.

Les nichoirs, résistants aux intempéries, sont composés de matériaux organiques non polluants (75% de bois et d’autres matières thermorégulatrices comme l’argile, la terre glaise, etc…). Leur volume est étudié de façon à répondre aux besoins de nidification et aux habitudes de plusieurs espèces comme les moineaux, les rougequeues et les mésanges. Ces dernières sont des alliés très efficaces dans la lutte contre la chenille processionnaire qui affaiblit les chênes de nos espaces verts.

Informations annexes au site