Santé

Le centre médico-social va faire peau neuve

Le centre médico-social (CMS) va connaître d'importants travaux de modernisation à partir du mois de juin. Une borne d'accueil et un accès pour personne à mobilité réduite (PMR) sont prévus.

Mis en ligne le

Des travaux de modernisation devraient débuter en juin, leur fin est prévue en novembre. Aménagé en 1948, le centre doit s’adapter à la patientèle et proposer des services toujours plus accessibles. Il s’agit essentiellement d’un projet d’agrandissement et d’amélioration des locaux.  

Nouvel accueil et accès PMR au programme

A l’issue de ces travaux, la qualité et l’offre de soins devraient encore s’améliorer. Sont notamment prévus : une réorganisation complète de l’accueil avec accessibilité pour personnes handicapées, un ascenseur et des sanitaires pour personne à mobilité réduite (PMR), la reconfiguration de l’espace d’attente, une salle de soins plus spacieuse, deux nouveaux cabinets médicaux et des vestiaires aux normes pour le personnel.
Autre changement important : une borne d’accueil verra également le jour. « Elle permettra de respecter davantage la confidentialité du patient, plus agréable pour le public », explique Denis Spindler, médecin traitant et directeur du CMS. L’extérieur du centre doit également connaître une amélioration : du côté de la rue Saint-Claude, les travaux prévoient un accès aux personnes à mobilité réduite. La Ville a donc fait le choix de développer, sur son territoire, l’offre de soins en médecine générale et spécialisée. « Les praticiens du CMS exercent en secteur 1, c’est-à-dire sans dépassements d’honoraires, et l’établissement pratique le tiers-payant », rappelle le directeur.  

 

Le CMS restera ouvert pendant les travaux

Si tout l’espace central sera immobilisé pendant les travaux, le CMS restera ouvert.  Pour accéder à l’accueil, une nouvelle entrée côté dentaire est prévue. Pour être précis, elle s’effectuera toujours au 36 rue Saint-Claude mais l’accès provisoire se trouvera sur la droite. Une partie des consultations auront lieu à l’étage, dans les anciens locaux du SSIAD. « L’accès se fera par l’entrée de la résidence Jean-Lebas », précise Denis Spindler. Le bruit est l’un des désagréments attendus pour le public, c’est pourquoi l’ORL ne pratiquera plus les audiogrammes durant la phase de travaux. Leur coût total est estimé à environ 500 000 euros et devrait améliorer l’offre de soins. La ville a décidé de lutter activement contre le déficit médical et tente d’attirer toujours plus de médecins. Oleksandr Aleksandrov, ORL au CMS depuis deux ans, va s’installer en centre-ville, au cabinet médical Les Cygnes, situé allée du parc de la mairie.